L’intérêt de se lancer sur le marché de l’occasion

Vous êtes commerçant ou aspirant commerçant, franchiseur ou aspirant franchiseur ? Et vous vous demandez s’il serait intéressant de vous lancer sur le marché de la seconde main. C’est une excellente question. Les opportunités de développement s’avèrent prometteuses tant le marché de l’occasion croît dans les habitudes de consommation et touche tous les publics. Il vient à la fois combler une baisse de pouvoir d’achat, et répondre à des préoccupations environnementales.

La sensibilisation à la durabilité et à l'économie circulaire a valorisé l'acte d'achat d'occasion, y compris chez les consommateurs non concernés par les aspects purement économiques. À tel point que l'on pourrait légitimement se demander si l'achat de produits neufs sera toujours aussi bien perçu à l’avenir.

Et la tendance devrait continuer à s’accélérer, dynamisée par le contexte inflationniste et la nécessité de récupérer du pouvoir d’achat.

Image

Chiffrés clés du marché de la seconde main

Selon KPMG, le marché de la mode et du luxe d’occasion en France est passé de 1 Md€ en 2018 à plus de 6 Md€ en 2022. Les Echos rapportent que ce même marché pesait 8 Md€ à fin 2023 dont 1,16 Md€ uniquement pour l’habillement.

Cependant l’engouement pour les produits de seconde main ne se cantonne pas à la mode (ni à l’automobile, aux jeux vidéo ou à l’IT), loin de là. On assiste à une réelle diversification de la demande. Selon le cabinet Xerfi, le poids du marché de l’occasion dans sa globalité représenterait 14 Md€ en France en 2023. La Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance révèle quant à elle que 91 % des français avaient déjà envisagé l’achat de biens d’occasion en 2021. Depuis, 60 % ont acheté ou vendu des articles de seconde main ou reconditionnés.

Les chaînes de magasins et franchises sont nombreuses à capitaliser sur la tendance en lançant de nouveaux concepts hybrides. Même les acteurs du neuf commencent à intégrer la seconde main dans leurs offres, à l’instar des groupes comme Fnac Darty qui comptent gagner en parts de marché en misant sur le reconditionné. Une fois encore, l'objectif est de répondre à la demande croissante de consommateurs en quête de prix plus attractifs et de produits plus durables.

Qui achète de la seconde main ?

D’après Volago, la plateforme qui promeut le développement de la mode écoresponsable, on parle même de phénomène de société pour la génération Z.

Qu’il s’agisse d’acheter et de vendre, la seconde main a de plus investi des habitudes de consommation des familles. L’étude Access Panel de l’Echangeur BNP Paribas Personal Finance, en partenariat avec Républik Retail, souligne que 74% des foyers avec enfants de moins de 15 ans l’ont incorporée dans leur quotidien. La pratique ne concerne pas uniquement les budgets serrés. Les ménages plus aisés y voient une consommation plus responsable, mais aussi un moyen d’accéder à du plus haut de gamme.

75%

75% des moins de 35 ans l’ont intégrée dans leurs habitudes de consommation.

82%

Pour 82% d’entre eux, la valeur potentielle à la revente valide ou non l’acte d’achat ;

3%

3% ont déjà acheté ou prévoient d’acheter des vêtements de seconde main.

Quels types d’article d’occasion
se vendent le plus?

D’après l’observatoire Novascope du cabinet Enov, la part de l’occasion par catégorie de produits représenterait en 2023:

Les boutiques physiques versus les plateformes : quelle stratégie ?

Même si une partie des transactions s’opère sur les plateformes telles que Vinted, Le Bon Coin ou encore Vestiaire Collective, une étude réalisée par le cabinet Enov a révélé que le manque de traçabilité des produits constitue un frein à l’achat. 77% des consommateurs estiment qu’acheter sur ces plateformes représente un risque et 40% relèvent l’absence de garantie.

Toujours selon le cabinet Enov, le CtoC n’offrant pas les réassurances attendues, les enseignes ont une opportunité à saisir à condition de développer une proposition de valeur construite autour de l’expérience d’achat et des garanties, points faibles de la plateforme d’achat/revente. La Fevad a d’ailleurs mis en évidence la peur des arnaques et du devenir des données personnelles pour 42% des acheteurs, «significativement» représentés par la tranche d’âge des 50/64 ans.

Les 2 grands modèles économiques du marché de l’occasion

Le fonctionnement du dépôt-vente

En dépôt-vente, le commerçant collecte et stocke les biens de vendeurs particuliers, puis prélève une commission lors de la vente. La mise en dépôt le dispense de puiser dans sa trésorerie pour se constituer un stock. Il n’en est pas le propriétaire. Le plus grand enjeu repose sur la gestion de l’inventaire, parfois extrêmement varié.

On distingue plusieurs types de dépôt-vente:

  • Le dépôt-vente généraliste ;
  • Le dépôt-vente spécialisé ;
  • Le dépôt-vente solidaire ;
  • Le dépôt-vente en ligne ;
  • Ou encore le dépôt-vente de franchisés.

Le fonctionnement du magasin d’occasion, achat cash

Le mode de fonctionnement de l’activité d’achat / revente d’articles d’occasion offre lui aussi une solution pratique tant pour le vendeur (non professionnel), le commerçant et l’acheteur.

Le vendeur se tourne vers l’achat cash comme alternative au processus plus long et parfois incertain de la vente en ligne ou des brocantes. Une fois l’offre d’achat acceptée, le paiement est réalisé immédiatement et les produits directement ajoutés au stock du magasin, prêts à être vendus.

Les avantages de vendre des articles
d’occasion pour le commerce existant

L’émergence des nouvelles habitudes de consommation et la façon dont la seconde main est perçue font qu’aujourd’hui le marché de l’occasion gagne sur les deux tableaux, peu importe la conjoncture économique. En période de crise, il répond aux besoins de consommer en compensant l’affaiblissement de pouvoir d’achat. En période de relance, il est approvisionné par le marché du neuf.

Suivant le même schéma, l’occasion bénéficie de la dynamique des grands rendez-vous commerciaux annuels, comme les fêtes de Noël. D’une part, il n’est plus tabou d’offrir d’occasion, et d’autre part, les dépôt-ventes et les magasins d’occasion voient leurs stocks s’étoffer de cadeaux non désirés qui trouveront preneurs.

Pour le commerce existant, proposer de la seconde main en sus de produits neufs
contribue à :

  • Construire une image de marque plus responsable ;
  • Diversifier son offre ;
  • Attirer de nouveaux clients ;
  • Ou encore fidéliser en incitant naturellement à des visites plus régulières…

La gestion du dépôt-vente et du magasin d’occasion, achat cash

Gérer une franchise comme un commerce indépendant – hybride ou 100% axé sur l’occasion - requiert une gestion spécifique. Contrairement aux logiciels de caisse et de gestion de point vente classiques, simplement adaptés à la seconde main, Rezomatic a été créé spécifiquement pour la seconde main. Il la gère ainsi de manière native. N’ayant pas fait l’objet de rajouts, Rezomatic ne présente donc pas les lacunes et non-façons inhérentes à la simple adaptation.

Les fonctionnalités de Rezomatic :

  • Différentiation des références neuf / occasion, chaque produit est géré indépendamment, avec un code différent ;
  • Gestion de la TVA sur la marge, y compris pour les documents comptables associés ;
  • Gestion des reprises des produits aux particuliers ;
  • Gestion du livre de police ;
  • Liaison avec les sites Internet le cas échéant…

Et pour les besoins encore plus spécifiques :

  • La gestion des contrats de reprise et de dépôt-vente avec photos des produits et signature ;
  • La gestion du SAV en plus pour les magasins proposant des prestations de réparation comme la téléphonie ou les jeux vidéo ;
  • La gestion du dépôt-vente avec la gestion des comptes déposants et de leurs rémunérations.

Au fur et à mesure de ses 25 ans d’existence, TGM Commerce a élargi ses fonctionnalités pour répondre aux besoins de tous les commerces requérant une gestion personnalisée que sont, entre autres : le multimédia, la téléphonie, la hifi, l’informatique, la librairie, la mode, ou encore l’ameublement.

Des logiciels de caisse complets certifiés NF525

contactez-nous !

    Les champs marqués d’une * sont obligatoires.Tout défaut de remplissage des champs obligatoires entraînera l’annulation de l’envoi du formulaire ci-dessus. Les informations recueillies sont uniquement destinées à notre société aux fins d’un usage interne et ne seront jamais retransmises à des tiers non autorisés. Conformément aux articles 38 à 40 de la Loi 78-17 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression des données vous concernant. Pour exercer celui-ci, veuillez nous contacter, selon les modalités mentionnées dans la rubrique « Mentions légales ».